MRgFUS | Spécialistes et informations

  • En quoi consiste le traitement MRgFUS ? Il s'agit d'une méthode thérapeutique par ultrasons pour traiter de façon douce les maladies.
  • Maladies traitées : Fibromes utérins, adénomyose, tumeurs osseuses, cancer de la prostate à un stade précoce, arthrose facettaire, tremblements dus à la maladie de Parkinson.
  • Action : Les ultrasons focalisés chauffent avec précision les tissus malades jusqu'à 80° C et les détruisent directement dans le corps.
  • Avantages : Aucune plaie chirurgicale, aucun rayonnement nocif, protection des tissus environnants, aucune administration d'hormones, préservation des organes, aucune interférence avec la fonction des organes ciblés, indolore.
  • Suivi : Il n'est pas nécessaire de s'astreindre à une longue période de repos. Un examen de suivi peut être nécessaire au bout de quelques mois pour contrôler le résultat du traitement.
  • Risques : Les complications sont rares. Complications éventuelles : rougeurs et brûlures cutanées, vertiges, nausées, vomissements, anxiété, irritations nerveuses, inflammations, pertes vaginales, lésions intestinales.

Aperçu des articles

MRgFUS - Informations complémentaires

MRgFUS (Thérapie par ultrasons à haute focalisation guidée par résonance magnétique) est une abréviation qui désigne une méthode thérapeutique moderne et non invasive.

Les ondes ultrasonores concentrées sont dirigées avec précision sur la zone à traiter et détruisent les tissus malades en les chauffant à une température pouvant atteindre 80° C (procédé appelé « ablation thermique »).

Durant le traitement, les ondes ultrasonores sont guidées et contrôlées en permanence par tomographie par résonance magnétique (également appelée IRM, imagerie par résonance magnétique). Ce procédé permet de chauffer uniquement les tissus malades, sans atteindre les tissus sains environnants (par ex. muscles, vaisseaux sanguins et nerfs). Dans certains cas, la thérapie MRgFUS peut remplacer une intervention chirurgicale ou d'autres formes de traitement.

Motifs de traitement

La thérapie par ultrasons à haute focalisation guidée par résonance magnétique est un procédé sûr, doux, indolore et non invasif qui ne nécessite ni opération, ni incision cutanée. Elle convient donc également aux patients qui refusent une opération sous anesthésie ou pour lesquels une intervention chirurgicale serait trop risquée.

Les traitements sont généralement effectués sous sédation analgésique afin de bien contrôler les douleurs potentielles à l'aide d'analgésiques. Si, toutefois, le patient souffre de douleurs, il peut à tout moment le signaler et interrompre le processus d'ablation thermique.

Ce traitement est donc très sûr. Une anesthésie générale est nécessaire chez les patients atteints d'un cancer de la prostate ou d'une tumeur osseuse afin que le médecin puisse travailler avec précision.

Quelles maladies peuvent être traitées par MRgFUS ?

Exemples de maladies pouvant être traitées par MRgFUS :

  • Fibrome de l'utérus (fibrome utérin)
  • Adénomyose (adénomyose utérine)
  • Tumeurs osseuses bénignes (ostéomes ostéoïdes)
  • Tumeurs osseuses malignes (métastases osseuses douloureuses)
  • Tumeurs bénignes des tissus mous (tumeurs desmoïdes)
  • Cancer de la prostate à un stade précoce
  • Arthrose des articulations intervertébrales (arthrose facettaire)
  • Tremblement essentiel ou tremblements dus à la maladie de Parkinson

Quels résultats par MRgFUS ?

L'objectif d'un traitement par MRgFUS est de détruire complètement une tumeur ou de soulager des symptômes fortement handicapants (par ex. mal de dos, menstruations anormalement abondantes, tremblements dus à la maladie de Parkinson). Les tissus sains et ayant une fonction importante restent intacts.

La MRgFUS pour les fibromes

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes de l'utérus fréquemment causes de gêne chez la femme.

L'objectif du traitement des fibromes utérins est la destruction thermique d'au moins 80 % des tissus du fibrome. Grâce au traitement, les fibromes se réduisent et les symptômes causés par les fibromes - comme des saignements menstruels importants, des maux de dos et des douleurs menstruelles - sont atténués, voire disparaissent complètement.

L'utérus et la fertilité sont préservés, ce qui fait de ce traitement une alternative à l'ablation chirurgicale de fibromes utérins (myomectomie) ou de l'utérus (hystérectomie), notamment chez les femmes en âge de procréer.

Pour les femmes ne parvenant pas avoir d'enfant, la MRgFUS vise à détruire les fibromes utérins qui peuvent empêcher l'implantation de l'ovule ou entraîner des complications lors de la grossesse, afin de permettre la grossesse. Pour savoir si la MRgFUS est envisageable pour traiter des fibromes utérins, la patiente doit effectuer une IRM du bassin avec produit de contraste. S'il existe plusieurs fibromes ou si les fibromes sont relativement volumineux, la thérapie peut être répétée à plusieurs semaines d'intervalle.

La MRgFUS pour l'adénomyose

Dans le cas de l'adénomyose de l'utérus, forme particulière de l'endométriose, des cellules de la muqueuse utérine se développent dans les muscles de la paroi utérine. La MRgFUS détruit les tissus concernés par l'adénomyose, ce qui permet de réduire les symptômes associés, tels que les saignements menstruels abondants, les douleurs et les crampes.

MRTMRT © IEDNlab | Adobe Stock

La MRgFUS pour le cancer de la prostate

La MRgFUS intervient dans le traitement précis du cancer de la prostate et est particulièrement indiquée pour les tumeurs détectées à un stade précoce (c'est-à-dire sans métastases, limitées à la prostate, Gleason 6 et 7). Lors du traitement, les tissus cancéreux sont détruits à une distance sûre des tissus sains. Les tissus environnants ne sont pas touchés et la prostate est intacte. Cela permet d'éviter notamment les problèmes d'érection ou d'incontinence urinaire après le traitement. Ce traitement n'est pas indiqué pour soigner les cancers de la prostate qui se sont déjà propagés à d'autres tissus ou présentant des métastases.

La MRgFUS pour les ostéomes ostéoïdes

Dans le cas de l'ostéome ostéoïde, une tumeur osseuse bénigne mais douloureuse, la MRgFUS peut détruire le noyau osseux (nidus). Le patient est guéri lorsque le noyau osseux est totalement détruit. L'ostéome ostéoïde ne peut donc plus causer de douleurs.

La MRgFUS pour les métastases osseuses

Pour les métastases osseuses malignes et douloureuses, la MRgFUS vise à détruire les tissus cancéreux et les nerfs conducteurs de la douleur sur les os. Cela permet de réduire sensiblement, voire d'éliminer complètement les douleurs osseuses, généralement fortes, causées par les métastases.

La MRgFUS pour les tumeurs desmoïdes

Dans le cadre du traitement d'une tumeur desmoïde, tumeur bénigne des tissus mous qui se développe localement de façon agressive, le volume de la tumeur peut être considérablement réduit et sa croissance peut être ainsi contrôlée. Les symptômes diminuent, voire disparaissent complètement.

La MRgFUS pour l'arthrose facettaire

Lorsqu'un procédé conservateur (physiothérapie, analgésiques) ne soulage pas suffisamment les maux de dos dus à l'arthrose facettaire, la MRgFUS peut détruire les nerfs conducteurs de la douleur. Ainsi, la transmission de la douleur est interrompue en son cœur et les maux de dos diminuent.

La MRgFUS pour le tremblement essentiel ou les tremblements dus à la maladie de Parkinson

La MRgFUS est utilisée pour le tremblement essentiel ou les tremblements des patients atteints de la maladie de Parkinson. Les zones centrales du cerveau responsables des tremblements sont implantées profondément dans le tissu cérébral. La MRgFUS permet de chauffer ces zones centrales de façon non invasive, en préservant les tissus cérébraux adjacents sains, et ainsi de réduire les tremblements.

Méthodes et procédures chirurgicales

Qui prend en charge un traitement MRgFUS ?

Les traitements MRgFUS sont des services autofinancés et sont fréquemment pris en charge par les caisses de maladie privées.

La MRgFUS des fibromes utérins symptomatiques est actuellement évaluée par le Comité fédéral conjoint (G-BA) allemand, compte tenu d'excellents résultats d'études et de nombreuses années d'expérience clinique. À cette fin, le G-BA a commandé une étude multicentrique sur la thérapie par ultrasons à haute focalisation guidée par résonance magnétique pour les fibromes utérins (étude MARGI-T). Cette étude MARGI-T est en cours et concerne actuellement des patientes présentant des fibromes utérines symptomatiques.

Actuellement, les traitements par MRgFUS ne constituent pas des prestations standard des caisses d'assurance maladie obligatoires.

Un examen préliminaire est nécessaire

Avant le traitement, le thérapeute chargé de la MRgFUS évalue avec précision les conditions anatomiques dans la région à cibler à l'aide d'une IRM. L'IRM de planification est nécessaire pour préciser les conditions et les contre-indications (par ex. chez les patients équipés d'un stimulateur cardiaque, d'implants dans l'oreille interne ou de certains implants métalliques) en vue d'un éventuel traitement.

Comment se présente le traitement ?

Une unité à ultrasons intégrée à la table de l'appareil IRM génère des ondes ultrasonores à haute focalisation qui ciblent le corps du patient comme lors d'une échographie classique. Le regroupement des ondes ultrasonores permet d'obtenir une chaleur maximale de 80° C dans un volume clairement défini (foyer). Grâce à l'IRM, la chaleur est dirigée uniquement sur les tissus à traiter.

Dans le cas du fibrome utérin, le foyer est positionné dans le fibrome. Le foyer est ensuite élargi progressivement à l'ensemble du fibrome. L'IRM contrôle non seulement le positionnement du foyer, mais mesure également l'évolution de la température dans la structure ciblée et les organes adjacents. Ce procédé permet de détruire avec précision la zone ciblée tout en protégeant les organes environnants.

Le traitement ne nécessite ni scalpel ni aiguille, si bien qu'il ne laisse aucun signe extérieur. Dans le cas des tumeurs, les cellules mortes sont naturellement décomposées et réabsorbées par l'organisme. Lorsqu'il s'agit de traiter une douleur, les nerfs conducteurs de la douleur sont chauffés, inhibant ainsi la transmission des stimuli de douleur au cerveau.

La plupart des traitements MRgFUS sont administrés sous sédation analgésique et sont bien tolérés par les patients. Les traitements MRgFUS des cancers de la prostate ou des tumeurs osseuses nécessitent, eux, une anesthésie générale. Le traitement se déroule généralement en plusieurs heures.

Quels sont les avantages d'une MRgFUS ?

Par rapport à d'autres thérapies, la MRgFUS présente les avantages suivants :

  • La MRgFUS n'est pas une intervention chirurgicale et ne laisse ni plaies, ni cicatrices visibles.
  • La MRgFUS ne comporte pas de risques inhérents à une opération, tels qu'une infection ou une hémorragie.
  • La MRgFUS est très précise et les tissus adjacents restent intacts.
  • La MRgFUS est peu contraignante et atténue durablement les symptômes tels que les saignements menstruels longs/abondants ou les douleurs.
  • Les ondes ultrasonores n'émettent pas de rayonnements et sont donc sans danger pour l'homme.
  • La MRgFUS est un procédé qui ne nécessite pas l'ablation d'organes, comme la prostate ou l'utérus.
  • Les fonctions des organes (par ex. fonction sexuelle de la prostate, fonction reproductrice de l'utérus ou fonction motrice et biomécanique des os) sont intactes après un traitement par MRgFUS.
  • Les carcinomes de la prostate sont détruits par la chaleur et la MRgFUS est particulièrement indiquée pour le traitement des carcinomes limités à la prostate.
  • Généralement, le traitement est effectué en une fois et il n'est pas nécessaire de renouveler l'intervention.

Suivi du patient après le traitement ou l'opération

Le traitement par MRgFUS est généralement effectué en ambulatoire, c'est-à-dire que les patients sont suivis après le traitement pendant une courte période avant de quitter le centre de thérapie.

Le jour du traitement, le patient n'est pas autorisé à conduire un véhicule. Le patient doit également s'assurer à l'avance d'avoir un parent ou un accompagnateur disponible à sa sortie du centre. La plupart des patients peuvent vaquer à leurs occupations habituelles dès le lendemain du traitement. En fonction de la pathologie traitée et de la situation du patient, les symptômes diminuent peu après le traitement ou dans les jours qui le suivent.

Après le traitement, les patients peuvent contacter un interlocuteur du centre de thérapie en cas de questions. Dans la plupart des cas, il est recommandé d'effectuer une IRM de contrôle au bout de 6 mois pour documenter la réponse de la tumeur soignée au traitement sur le plan morphologique. L'évolution des symptômes cliniques fait également l'objet d'un bilan et l'équipe médicale décide si le traitement est terminé ou si, dans de rares cas, un second traitement est nécessaire.

Complications, risques, pronostic

Si la MRgFUS est indiquée pour votre pathologie, il y a de fortes chances que vos symptômes soient atténués par le traitement, voire, pour certaines maladies, qu'ils disparaissent totalement. Généralement, un seul traitement suffit. Si les symptômes réapparaissent, si la tumeur récidive ou même si une nouvelle tumeur apparaît (par ex. sous la forme de nouveaux myomes), une nouvelle IRM est nécessaire pour préciser si et comment un traitement supplémentaire par MRgFUS est à envisager.

Comme tout traitement médical, la MRgFUS peut occasionnellement entraîner des effets secondaires et des complications. Il peut arriver que les patients souffrent de troubles circulatoires, de bouffées de chaleur ou de douleurs durant le traitement, mais aussi après. Certains patients ont une réaction allergique au produit de contraste et aux sédatifs.

En fonction de la zone du corps ou de la pathologie traitée, il peut y avoir des effets secondaires spécifiques, tels que :

  • Rougeurs et brûlures cutanées superficielles
  • Vertiges, nausées, vomissements
  • Anxiété
  • Irritations nerveuses
  • Infections des voies urinaires
  • Pertes vaginales, pertes brunes et saignements en dehors des menstruations
  • Dysfonction érectile et incontinence urinaire
  • Lésions intestinales

Heureusement, les complications graves, telles que les lésions intestinales, la dysfonction érectile et l'incontinence urinaire sont extrêmement rares et nécessitent le cas échéant une intervention chirurgicale. Les autres effets secondaires/complications susmentionnés se résorbent spontanément sans laisser de séquelles.

  • Kröncke T., Davis M. (2019) Magnetresonanz-geführter fokussierter Ultraschall zur Myombehandlung – Ergebnisse des 4. radiologisch-gynäkologischen Expertentreffens. Geburtsh Frauenheilk 2019; 79: 693-696
  • Ferrari F et al. (2016) Effectiveness of Magnetic Resonance-guided Focused Ultrasound Surgery (MRgFUS) in the uterine adenomyosis treatment: technical approach and MRI evaluation. Radiol Med 121(2):153-61
  • Gemeinsamer Bundesausschuss (2017) Beratungsverfahren nach § 137e SGB V über eine Richtlinie auf Erprobung der Magnetresonanztomographie-gesteuerten hochfokussierten Ultraschalltherapie zur Behandlung des Uterusmyoms. Gemeinsamer Bundesausschuss, Berlin https://www.g-ba.de/studien/margi-t-studie/
  • Arrigoni F, Napoli A, Bazzocchi A, et al. (2019) Magnetic-resonance-guided focused ultrasound treatment of non-spinal osteoid osteoma in children: multicentre experience. Pediatric radiology 2019;49:1209-16.
  • Napoli A, Bazzocchi A, Scipione R, et al. (2017) Noninvasive Therapy for Osteoid Osteoma: A Prospective Developmental Study with MR Imaging-guided High-Intensity Focused Ultrasound. Radiology 2017;285:186-96.
  • Sharma KV, Yarmolenko PS, Celik H, et al. (2017) Comparison of Noninvasive High-Intensity Focused Ultrasound with Radiofrequency Ablation of Osteoid Osteoma. The Journal of pediatrics 2017;190:222-8.e1.
  • Ärztezeitung (2020) Ultraschall gegen das Zittern. Alternative zur Op. https://www.aerztezeitung.de/Medizin/Ultraschall-gegen-das-Zittern-406490.html
  • Tremor und MRgFUS. https://neurologie.uni-bonn.de/sektionen/bewegunsstroerungen/mrgfus.htm
  • Ghanouni et al (2017) Magnetic resonance-guided focused ultrasound treatment of extra-abdominal desmoid tumors: a retrospective multicenter study
Apprenez en plus sur notre procédure de sélection

Les conditions d'acceptation suivantes garantissent la qualité du Leading Medicine Guide.

  • Recommandation des confrères médecins-chefs
  • Au moins 10 ans d'expérience à un poste de direction
  • Participation aux certifications et au contrôle de la qualité
  • Nombre annuel d'opérations ou de traitements supérieur à la moyenne
  • Maîtrise des derniers procédés diagnostiques et opératoires
  • Membre de grandes sociétés nationales de discipline médicale
Whatsapp Twitter Facebook VKontakte YouTube E-Mail Print